L'Hospice des Mille-Cuisses

20 ans du CAN

Expériences de guérison

Grande manifestation pour les 20 ans du CAN
Dans les anciens abattoirs de Serrières
Vernissage le 22 août 2015
Exposition du 23 août au 3 octobre 2015

Curateurs-trices: Arthur de Pury, Marie Villemin, Martin Widmer, Marie Léa Zwahlen


Artistes : Luke Abbott, Christian Addor, Tapes Adventure, Yvan Alvarez, David Amaral, Dorine Aguerre, Murmures Barbares, Kim Seob Boninsegni, AJIKA, David Ashby, Julien Baillod, Massimiliano Baldassarri, Kyung Roh Bannwart, Sacha Béraud, Tonino De Bernardi, Vanessa Billy, Blanktapes, Fabian Boschung, Lupo Borgonovo, Bruno Botella, Harold Bouvard, Giovanni Carmine (Kunsthalle St-Gallen), Les frères Chapuisat, Jérémy Chevalier, Henry Collins, Héron Cool, Marie Cool Fabio Balducci, Philippe Daerendinger, Tom Dale, Madame Dame, Sinner DC, Baudouin De Jaer, Dejode & Lacombe, Dany Digler, Camille Ducellier, Emmanuel Paxon Dupasquier, Eric Duyckaerts, Pia Epremian De Silvestris, Lugano Fell, Lionel Ferchaud, Fred Fischer, Laurent Flutsch, Luke Fowler, FU, Massimo Furlan, Adrian Gaille, Pierre Gattoni, Kester Güdel, H., Johnny Haway, Tarik Hayward, Ionic South, John Isaacs, Martin Jakob, Henrik Plenge Jakobsen, François Jaques, Georg Keller, Markus Kummer, Renaud Loda, Francisco da Mata, Guy Meldem, Mental Groove (Olivier Ducret), Flavio Merlo, Metzger & Bauer, Wyrding Module, Nicolas Momein, Dr. Nezumi, Gyan Panchal, Papiro, Julia Perazzini, Matthieu Pilloud, Sam Porritt, Pùrpura, Léopold Rabus, Till Rabus, Nicolas Raufaste, Marco Repetto, Christophe Rey, Sylviane Röösli, Mario Sancho, Valerio Scamuffa, Fabio Scandura, Christian Schneider, Xavière Sennac, A. Spring, Aymeric Tarrade, Squares and Triangles, Javier Téllez, Swann Thommen, Brynjar Thorsson, Mélissa Tun Tun, Turbosieste, Uiutna, U-Zehn, Jean-Thomas Vannotti, Sebastien Verdon, Mélanie Veuillet, Serge Vuille, Christian Waldvogel, Galaxia Wang, Wildrfid, Yinsh, ZOV …

Collaborations : Association de Quartier Serrières Bouge !, Cinéma Minimum, Théâtre Tumulte, l'équipe du Freaks Show

Fin août, le CAN investira les anciens abattoirs de Serrières pour y créer son «hospice». Cette friche industrielle, vouée à la destruction, sera réinvestie le temps d’une grande manifestation artistique au format hybride. Artistes, performeurs, musiciens, curateurs, conférenciers, hypnotiseurs et poètes viendront habiter le lieu pour y former une communauté éphémère dédiée à différentes expériences de guérison. Celles-ci prendront la forme d’expositions évolutives, de happenings détonants, de conférences décalées ou de concerts assourdissants.

Les anciens abattoirs sont situés au pied d’un vallon industriel dont une grande partiedes usines sont vouées à une destruction prochaine, et tout le quartier à une gentrification probable. Les abattoirs ne sont séparé du lac que par une modeste autoroute et ont été construits sur une rivière dont les eaux enfouies servaient à évacuer les fluides corporels inévitablement produits lors de l’abattage des bêtes. Il subsiste trois bâtiments, de différentes époques, offrant environ 1000 m2 d’espaces intérieurs très variés (bureaux, laboratoires, frigos industriels, réception, halles d’abattages, couloirs, chambres, garage, etc.), situés sur un terrain d’environ 3000 m2. Le site sera entièrement investi par l’Hospice des Mille-Cuisses et organisé selon la « logique » fonctionnelle de sa nouvelle affectation: Réception, Permanence, Cabinets de Curateur, Laboratoires, Pharmacie, Institut de la Nouvelle Alliance (INA), Temple du Sommeil, Living Room des Hystéries, Oracle de la Truie Cosmique, Grande Salle des Activités Sensorielles, Blanchisserie, Rec Room, Salle Secrète, Reposoir; à l’extérieur une Promenade sera aménagée afin que les patients visiteurs puissent prendre l’air.

Le terme d’hospice a été utilisé pour désigner des structures relativement différentes les unes des autres : hôpital pour les pauvres, maison d’enfermement des aliénés, lieu d’accueil des vieillards, des infirmes ou des enfants trouvés, ou encore, établissement religieux donnant l’hospitalité aux voyageurs, aux pèlerins ou aux personnes désirant s’éloigner de la cité pour effectuer une retraite spirituelle. Ce n’est pas sans ironie que le CAN entend créer son propre hospice à l’occasion de son 20ème anniversaire. Mais il s’agira surtout de former une communauté éphémère désireuse de se confronter à certaines contradictions induites de la situation actuelle de l’art contemporain, et d’esquisser quelques échappatoires. L’institutionnalisation et la professionnalisation croissantes du milieu de l’art, son économie comme ses moyens de production, ne semblent pas toujours s’accorder au mieux avec ses idéaux avoués : un art du renouveau, de la rupture, de la confrontation, du défrichement, de la vision  ou de la sincérité retrouvée.

L’art est-il vraiment visionnaire ? Peut-il combler nos vides existentiels ? Constitue-t-il un remède ? Mais de quoi l’art pourrait-il nous guérir ? Sommes-nous malades ? De quoi sommes-nous malades ? Est-ce que les artistes sont des aliénés ? Est-ce que les artistes sont des médecins ? des curateurs ? Que cherchent les spectateurs dans une exposition ? Viennent-ils se confronter à des œuvres ou viennent-ils se retrouver ? Est-ce que les expositions sont des thérapies ? des retraites ? des méditations ? des moments de recueillement sur la condition humaine ? Est-ce que l’art est une sorte de religion ? de secte ? une pratique de développement personnel ? Ou l’art n’est-il après tout qu’une vaste imposture imposée à grands coups de subventions, de bourses, d’aides publiques ? L’art contemporain est-il une des nombreuses déviances de notre société ? L’art est-il notre mauvaise conscience ? L’art doit-il être soigné ? L’art est-il vieux ? L’art est-il bon pour l’hospice ?

En des temps différents, Antonin Artaud se posait une autre question dans un texte sur Vincent van Gogh : “Et qu’est-ce qu’un aliéné authentique ? C’est un homme qui a préféré devenir fou, dans le sens où socialement on l’entend, que de forfaire à une certaine idée supérieure de l’honneur humain. C’est ainsi que la société a fait étrangler dans ses asiles tous ceux dont elle a voulu se débarrasser ou se défendre, comme ayant refusé de se rendre avec elle complices de certaines hautes saletés.” On pourrait alors se demander pourquoi nous n’enfermons plus les artistes. Ne le méritent-ils simplement plus ? L’Hospice des Mille-Cuisses ne sera évidement pas le lieu de répondre à ces questions au moyen d’une quelconque thérapie de consolation. Nous cherchons plutôt à créer un espace suffisant pour laisser la “maladie” réaffecter librement les lieux, les êtres et les choses - et par “maladie” nous entendons un état polymorphe, subtil, éthéré, matériel et physique à la fois, qui autorise la transformation, la métamorphose, la mutation. L’Hospice des Mille-Cuisses se veut donc être le laboratoire d’incubation de ces maladies volontaires qui provoquent les visions clairvoyantes, scandaleusement saines, auxquelles ne sauraient prétendre un quelconque bien portant. Dès que l’affection sera généralisée, les expériences de guérison pourront débuter.

Ces expériences ne viseront évidemment pas à retomber dans les faux-semblants de la “bonne santé”, mais à élargir les visions fiévreuses que l’on porte sur (et par) nos contradictions, notre vieillissement, notre rapport aux animaux, à la folie, à la création, aux moyens de production et à la productivité elle-même.

+ texte

Programme - Télécharger le programme complet ici

Photos

Jeudi 1 octobre

Projections


20h Cinéma Minimum

Hébergé dans les murs de la Case à Chocs, le Cinéma Minimum offre depuis 3 ans tous les mercredis soirs aux neuchâtelois de nouveaux paysages visuels. Une programmation singulière et d’une rare finesse offre l’occasion de découvrir des petites perles cinématographiques. Un programme spécifique est élaboré par Delphine Jeanneret pour l’Hospice.

5.-

Samedi 3 octobre

Finissage


20h Soirée L’OV

Pour le finissage de l’Hospice, la L’OV organise une soirée Latina caliente, avec invités surprises et amis latinos de souche. Les soirées L’OV sont difficilement descriptibles, mais assurément chaleureuses. Musique, performances, farces et grigris permettront de supporter la fin de l’été, et de l’Hospice… (avec notamment des concerts et performances de Pepito Lindo, Adrian Gaille, Brynjar Thorsson, Pied de Biche, Ariel Jardincito, groupe de mariachis, etc...)

Entrée libre

Informations pratiques

Horaire


Du mercredi au dimanche de 14h à 19h30
Lundi - mardi fermé
En soirée voir programme
Entrée exposition 10frs
Donne accès à L’Hospice durant toute l’exposition

Informations


email : hospice@can.ch
Tel: 079.966.11.83

Plan et accès


1. L’Hospice des Mille-Cuisses 2. Sortie Neuchâtel-Serrières depuis Lausanne
3. Sortie Neuchâtel-Serrières depuis Bienne Berne
4.Parking zone bleue
5. Parking accessible tous les jours dès 18h, samedi et dimanche toute la journée
6. Gare de Serrières
7. Bus arrêt Battieux ligne 102
8. Tram arrêt Port de Serrières